Huaraz & acclimatation dans la Cordillera Blanca

Classé dans : Pérou | 11

Notre première expédition au Pérou sera dans la fameuse Cordillera Blanca qui doit son nom à ses sommets enneigés qui font défaut à son alter ego masculin, la Cordillera Negra, de l’autre côté du fleuve, qui jouit d’une exposition différente et est soumise à des vents côtiers plus chauds. D’après la légende, ces deux chaînes de montagnes sont des amants. On pensait arriver dans la ville principale d’Huaraz et partir pour le trek du Santa Cruz le lendemain… Amateurs que nous étions ! L’altitude se dompte avec des randonnées dîtes d’acclimatation, des litres d’eau engloutis, et du repos.

La ville d’Huaraz

« Le cuy » : cochon d’inde en vente dans la rue

Le lac de Wilcacocha – 3800 m

Après avoir avalé notre premier Diamox (médicament contre les effets de l’altitude) nous fonçons prendre un « collectivo » (minibus qui sert de transport en commun aux locaux) pour effectuer une petite marche de 4 heures sur la Cordillera Negra. Dès les 100 premiers mètres, je comprends rapidement que si certaines personnes comme Jérémie n’ont aucun mal à grimper en respirant normalement en altitude, ce n’est pas du tout mon cas ! A mi-chemin de la côte, je commence à m’habituer et c’est à ce moment que nous rencontrons deux couples de français aussi en long voyage avec qui nous passerons le reste de la journée et de la soirée. Arrivés en haut, on découvre le lac Wilcacocha.

Au sommet sur la Cordillera Negra

En face, je vois pour la première fois des sommets enneigées de la magnifique Cordillera Blanca. Des picotements dans tout le corps m’angoissent car personne d’autre ne semble souffrir du mal de l’altitude, qui est une condition génétique et non liée à sa condition physique. Au retour, nous allons quand même réserver notre trek et c’est à ce moment que la gérante me dit que mes picotements intenses ne sont pas un symptôme du mal des montagnes mais un effet secondaire du Diamox ! Nous arrêtons sur le champ le médicament pour privilégier l’acclimatation naturelle !

Le glacier Pastoruri – 5 000 m

Pour le deuxième jour de notre acclimatation, on décide de faire une randonnée très courte de 3 kilomètre mais en très haute altitude, à 5 000 mètres. Sur le trajet nous pénétrons pour la première dans le parc national Huascaran classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Avant même d’arriver au glacier, les sources d’eau chaude, les lacs multicolores et la végétation atypique sont un régal pour les yeux.

L'impressionnant Yuca Raimondi en fleur
L’impressionnant Yuca Raimondi en fleurs

Nous commençons confiants notre ascension qui comprend 200 mètres de dénivelé. Je vais mettre plus de 40 minutes à atteindre le glacier car je dois m’arrêter tous les 15 mètres pour reprendre mon souffle qui s’emballe comme si je venais de battre le record du 100 mètres ! Arrivée au sommet, c’est avec de grosses larmes et une joie de petite fille que je découvre mon premier glacier, El Pastoruri… Au moment de nous faire prendre en photo, il se met à neiger, c’est presque trop d’émotion pour la fille des îles que je suis.

Neige au sommet du Pastoruri

La Laguna 69 –  4650 m

Nous sommes très motivés pour notre troisième jour d’acclimatation : départ à 5h40 du matin pour 3 heures de route nous séparent du point de départ de notre randonnée vers la Laguna 69. La plupart des lacs de la région ont un numéro pour les distinguer les unes des autres, d’où son nom. Il est situé à une plus basse altitude que le glacier mais la marche est bien plus longue, avec un dénivelé positif de 800 mètres sur 7 kilomètre rien que pour l’aller… Un vrai test pour savoir si l’on peut réussir le Santa Cruz, parait-il. En chemin nous faisons une pause photo aux Lagunas Llanganuco on ne peut plus attrayantes !

Le bleu turquoise des lagunas Llanganuco

Le début de la marche ne sera qu’émerveillement, avec encore plus de sommets enneigés qui se transforment en cascades sous nos yeux.

Les cascades en chemin

L’altitude n’a aucun effet sur le souffle de Jérémie, ce qui est loin d’être mon cas mais je sens un net progrès par rapport à la veille. Je propose donc à Jérémie de filer vers l’arrivée afin de profiter de la vue au lieu de m’attendre toutes les 5 minutes, ce qu’il faisait avec une patience exceptionnelle. C’est à ce moment là que mes jambes et mon cerveau ont décidé de ne plus du tout s’entendre. Soyons honnête, la dernière montée sera douloureuse et décourageante et j’ai mis plus que le temps indiqué pour rejoindre le groupe et j’ai pensé plus d’une fois à abandonner. Cependant, une fois de plus, l’arrivée à la Laguna 69 a récompensé tous mes efforts…

La Laguna 69

C’est donc le cœur un peu lourd que nous rentrons à Huaraz en se demandant si oui ou non je pourrai faire le trek du Santa Cruz…

On retiendra:

  • L’acclimatation naturelle en prenant son temps et en écoutant son corps
  • Le bleu turquoise des lacs et des glaciers digne de station balnéaires mais perchés à plus 4500 mètres
  • Les yuccas raimondi ne fleurissent qu’une fois, puis ensuite ils meurent… tout bêtement !
IMG_1007
Ils sont pas beaux mes poulets ?

 

11 Responses

  1. Karin duchenne

    Couldn’t get the translation to work on my phone but I lived the pics !! Envious!!

    • Thanks Karin! Unfortunately the translation only works on a PC/desktop version for now…

  2. Graziella

    Bonne expédition a vous les amoureux et tu nous raconteras tout ca quand tu rentreras.
    Tu nous manque, hâte de te revoir.
    Gros bisous petite sœur. Je t’aime…

    • Oh merci beaucoup je suis émue ! Rdv à partir du 7 Avril 2015 pour rattraper tout ça…bisous à maman2. Je vous aime fort fort

  3. Waouh! C’est vraiment trop beau! Coup de cœur pour les lagunes bleues turquoises! Et bravo pour ton courage Aurélie 😉
    Bisous à tous les deux.

  4. Barry Tindall

    What an adventure (so far), Aurelie – you are a tough bird! (English slang..) :).

    It makes the walk out of Conques look like a gradual slope…

    Keep enjoying..

  5. Jean-Marc DELPHIN

    Bel effort Aurélie !
    Bravo aussi à Jérémie pour sa patience (lol ! ); c’est un bon « ptit « gars que tu su trouver là 🙂
    Les photos sont magnifiques; Bonne continuation à tous les deux !

  6. Ashvin Kallichurn

    Superb cousine!! Amusez vous bien. Take care, be safe, have fun……

  7. Aurélie Llorca

    Wow. I’m so impressed of both of you and the pictures are just wow.! Enjoy!

  8. Chapeau Aurélie, même triple chapeau
    pour la perf, pour les récits et grâce à toi (oui Djé toi aussi) on a la chance de voir une cascade de paysages hallucinant
    le passage d’El Pastoruri au laguna 69 (je m’abstiens sur la blague dédiée à Renault, une fois n’est pas coutume, on est en public Djé, tu comprendras) en passant par les Lagunas Llanganuco
    Que dire si ce n’est MERCI

    • Jérémie

      Toi-même tu sais les jeux de mots c’est à l’oral uniquement 🙂

Laissez un commentaire