Ils sont fous ces argentins

Classé dans : Argentine, Ils sont fous | 2

Voici donc la déclinaison de cette série d’article insolite pour l’Argentine et croyez-moi il y a de quoi commenter !

1. El maté : le sport national !

Vous connaissez peut-être le « yerba mate » ? C’est une plante qui pousse comme du houx, permet de faire des infusions mais qui n’est pas de la famille du thé. Ici c’est le sport national et je n’exagère vraiment pas. Tout le monde, quelque soit son âge et sa catégorie sociale, se balade avec un thermos d’au minimum un litre d’eau, du maté en vrac et utilise ses ustensiles à maté en n’importe quelles circonstances. Le principe est original car le filtre se trouve dans la cuillère-pipette en métal par laquelle il faut aspirer le maté… ingénieux ! Cette cuillère appelée bombilla est souvent vendue avec la calebasse dans laquelle on met les herbes à maté en vrac.
Il y a même des distributeurs d’eau chaude dans les gares, dans les bus et à l’entrée de certains magasins. Ainsi personne n’est à cours car ici on ne rigole pas avec le maté.
Pour vous lecteurs, je me suis donc amusée à prendre, pendant un mois, des photos de moments insolites où les gens consommaient du maté. Le jeu consiste donc à chercher où est le maté car je devais être discrète. A vos marques, prêt, partez !

En résumé le maté c’est partout et tout le temps: dans le bus, dans la voiture, quand tu repeins ton enseigne, quand tu donnes des informations touristiques, quand tu es dans ton magasin, quand tu regardes le défilé du carnaval, quand tu prends le bateau etc…

Même Jérémie a dû s’y mettre! Une chose importante dans cette tradition est que le maté on le « fait tourner ». Que se soit avec ses amis, sa famille, ses compagnons de voyages ou a de parfait inconnu le maté se partage car c’est un lien social très fort.

wpid-img_20150103_104748694.jpg

2. Les poubelles aériennes

Dans toutes les villes d’Argentine que nous avons traversé, nous avons remarqué la présence de poubelles aériennes comme dans les photos ci-dessous. Elles sont probablement faites ainsi pour que les chiens ne puissent pas les atteindre. Cependant elles n’ont pas l’air du tout pratique pour les éboueurs car il y a pas de sachet ni d’ouverture par le bas. On suppose donc qu’il faut donc ramasser tout un par un !

 

3. « Ch » au lieu de « ll »… ou ‘el castellano‘ au lieu de l’espagnol

Les argentins, disons le franchement, sont un peuple très fier et qui pensent qu’ils appartiennent plus à l’Europe qu’à l’Amérique du Sud. Ils ont de quoi être un peu orgueilleux avec un territoire aux paysages extraordinaires, des filles très belles, une culture unique et un passé resplendissant. (L’article sur Buenos Aires vous donnera plus de détails sur ce sujet.) Il ne font donc rien comme le reste du sous-continent à commencer par leur façon de parler espagnol. Ils remplacent tous les sons des « LL » et « Y » par « CH » ce qui rend très compliqué de comprendre ce qu’il racontent car beaucoup de mots espagnols du quotidien comprennent ces sons. Par exemple la rue « calle », le verbe appeler « llamar », le poulet « pollo », je « yo ».
Un détails qui m’a aussi frappé est qu’ils sont les seuls à faire référence à la langue espagnole en l’appelant non pas de l’espagnol mais du castillan. Sérieusement pourquoi ?! Déjà qu’il nous a fallu un peu de temps pour se remettre dans le bain espagnol après 4 ans d’anglais, et maintenant il y a des variantes !

4. Accueil argentin

Après la Bolivie, on a eu comme un petit choc par la gentillesse des personnes locales. Ci-dessous quelques situations notables :
Le chauffeur de bus allongé pour chercher le kindle de Jérémie

  • Le loueur de vélo qui fournit un petit jus à la fin et te raccompagne à l’arrêt du bus en te tapant la bise
  • Tu n’es pas encore perdu que déjà on t’indique ton chemin
  • Les locaux qui visitent te prennent en stop et te ramènent même si c’est pas sur leur chemin
  • Avant de te dire bonjour on te demande toujours d’où tu es et s’en suivent un million d’autres questions. Les argentins sont fascinés par les étrangers.
wpid-img_20150128_121830418.jpg
La police prend le temps de prendre en photo les touristes

5. Monnaie instable= marché parallèle

L’Argentine connait une crise économique sérieuse de ce fait l’inflation est extrêmement haute. On estime à 28% environ; ce qui veut dire qu’entre le mois de janvier et le mois de décembre le salaire vaut presque 30% de moins qu’en début d’année ( les salaires sont fixés une fois l’an).
De ce fait les argentins ont commencé à faire leurs économies non pas en pesos argentins à la banque, mais sous l’oreiller en dollar américain qui est une valeur sûre pour ce continent. Mais la présidente actuelle, voyant que cela ne l’arrangeait pas du tout pour payer sa dette extérieure, décida d’interdire aux argentins d’obtenir des dollars contre des pesos à la banque. Il s’est donc créé un marché parallèle où tout le monde trouve son compte. Je vous explique. A peu près n’importe quel commerçant ou agent de change non officiel qui crie ‘cambio cambio cambio’ à tue-tête dans la rue accepte d’échanger des dollars américains ou des euros contre des pesos argentins aux touristes à un taux bien plus avantageux que celui pratique par les banques ou les agents de change officiel.
Au moment où nous sommes en Argentine, si nous retirons des sous au distributeur avec 1 dollar américain nous avons droit à 8 pesos alors que par le marché non officiel nous gagnons 14 pesos. Cela fait une sacrée différence quand même! Les argentins quant à eux peuvent aller dans ces mêmes agences non officielles pour changer leurs économies de pesos en dollar. Tout le monde est gagnant ! Vous vous demandez sûrement comment on ne se fait pas attraper par la police ou arnaquer… et bien ce marché n’est pas qualifié de marché noir mais le marché bleu car il est totalement toléré. Nous avons échangé en pleine rue devant des policiers à Salta ! Il n’est tellement pas illégal qu’on peut suivre le cours à la minute près sur internet et il est aussi publié quotidiennement dans les journaux locaux…. bizarre je vous l’accorde mais pour nous voyageur à budget c’est une aubaine !

6. Nom de champagne très inspiré des noms français

Pour faire très original ou prétendre être à la hauteur du champagne français, les argentins ont décidé de donner des noms abusivement similaires à leur mousseux comme « Mumm » ou « Chandon ». Je suis outrée !

7. Le Pape est argentin
Et ici ça se ressent. Dans certains magasins des mascottes géantes du Pape vous accueillent et beaucoup de restaurant se vantent qu’avant le Pape venait manger chez eux ou acheter son pain ici… Donc si le Pape dit que c’est bon… Ha il n’y a plus de limite au marketing de nos jours !

wpid-img_20150128_123158308.jpg

2 Responses

  1. Stéphanie st denis

    Génial ces anecdotes!

  2. Thierry FM

    Aurélie, si jai bien compris, tu ne pouvais rien mettre dans les poubelles. Trop haute pour toi . lol.
    ici à la Réunion c’est le joint de zamal qu’on fait tourner. pas le maté

Laissez un commentaire