La région des lacs – Chili & Argentine

La région des lacs – Chili & Argentine

Classé dans : Argentine, Chili | 3

Depuis le début de notre voyage on entendait souvent parler de la région des lacs à cheval entre l’Argentine et le Chili sans trop savoir à quoi s’attendre. Tout ce que je savais, c’est qu’il s’agit de la dernière région avant la Patagonie.

Pucón – Chili

La plage

Un voyageur rencontré plutôt dans notre séjour nous avait fortement recommandé de nous arrêter à Pucón. Grand bien nous a pris ! Première surprise, notre logement, un peu excentré du centre touristique, est tout en bois, super bien équipé et près d’un grand supermarché. Nous en profiterons donc pour cuisiner deux repas créoles au cours de notre séjour et ferons l’acquisition d’un tupperware, meilleur investissement du séjour!

Étant arrivés en fin de matinée, on s’attelle à programmer la suite du voyage ce qui nous permet d’apercevoir le centre ville touristique avant de nous diriger vers un lieu suggéré par notre hôte. Le lieu en question, surnommé la plage, se trouve au bord du lac de Pucón et nous prenons donc des vêtements bien chaud et nos k-ways car nous sommes arrivés sous la pluie ce matin-là. On s’attendait à une promenade sur un petit quai en béton. Quelle ne fût pas notre étonnement quand en arrivant au lieu dit on se retrouve sur une véritable plage de sable noir où se ne prélassent au soleil quasiment que des locaux. Jérémie, dit le vaillant, décide alors de retourner à l’auberge à pied prendre serviettes, maillots, short, savates et crème solaire. Je loue un parasol car il fait vraiment très chaud. De retour une heure plus tard, Jérémie se jette en premier à l’eau pour une courte baignade. Ha oui c’est quand même très très froid mais rafraîchissant !

IMG_4513 (Copier)

Quel bonheur de pouvoir se dorer ainsi au soleil dans un décor de rêve après 12 heures de bus.
On savait qu’il y avait un volcan dans les environs mais ne l’ayant pas vu à notre arrivée on pensait qu’il était éloigné. J’ai donc poussé un grand cri quand en sortant d’un magasin je découvre le volcan Villarrica qui se trouvait juste derrière nous depuis tout ce temps. Parfois il suffit de se retourner pour découvrir des merveilles !

IMG_4512
Volcan Villarrica

 

Le Parc Huerquehue
Le lendemain matin aux aurores on embarque dans le seul bus qui va jusqu’à l’entrée du parc Huerquehue. C’est le site incontournable de la région pour sa biodiversité et ses sentiers de randonnée. Nous choisissons de faire la randonnée qui fait le tour de trois lacs. Nous serons récompensés dès le premier kilomètre par un sentier en forêt bordant un lac enchanteur.

IMG_4529 (Copier)

Les trois prochains kilomètres de montée nous permettront d’accéder à des points de vues imprenables sur le même lac ainsi que le volcan au loin. On rencontrera beaucoup de touristes qui prévoyaient de faire l’ascension du volcan Villarrica dès le lendemain. La particularité de ce trek, qui n’est pas très difficile, est que la descente se fait en luge sur la neige !

IMG_4537

Revenons-en à notre randonnée. Après un pique-nique en amoureux, on continue sur un terrain plutôt plat d’un lac à l’autre.

On découvre enfin l’arbre qui nous a poussé à venir ici, l’araucaria. Il n’y a pas à dire il est magnifique et se distingue vraiment des autres.

IMG_4567 (Copier)
On fera une petite sieste devant le lac Verde avant de reprendre notre chemin. On tombera alors nez à nez avec une véritable forêt d’araucarias.

Jérémie décide alors d’avancer plus vite et de m’attendre un peu plus loin. Le terrain étant en pente, voir plat par endroit, j’accélère mais ne rattrapera pas Jérémie à ma grande surprise car j’ai marché bien deux heures toute seule à crier son nom à chaque croisement. Le sentier est si agréable et les paysages époustouflants que je n’avais pas vu passé le temps. Cependant à mi-chemin dans la dernière descente, je décide de demander aux marcheurs arrivant en sens inverse s’ils ont vu un grand barbu et tout le monde me répond que non. Je commence sérieusement à m’inquiéter car il n’y a qu’un sentier et comme je n’ai pas dépassé Jérémie je me demande où il peut bien être. Je fais demi-tour et marche un bon moment en criant son nom et enfin une réponse ! En fait j’ai dépassé Jérémie qui s’était posé près d’un lac et lui a fait demi-tour feux fois pour me chercher pensant que j’étais derrière alors que j’étais devant en train de soi-disant lui courir après ! Improbable ! L’inquiétude passée, il nous faudra faire abstraction de notre état de fatigue pour courir en descendant rejoindre le dernier bus qui part dans 30 minutes. Accrochez-vous bien, nous allons devenir les pros de ce genre de situation et les prochains articles ne manqueront pas de vous faire bien rigoler. On arrive de justesse car le chauffeur guettait les derniers randonneurs. Nous verrons plus d’un sourire soulagé sur le visage des personnes qui pensaient que Jérémie était perdu.

Les lacs et les termes

Pour notre troisième journée à Pucón, on va jouer aux touristes en mini-bus avec chauffeur-guide car c’est le seul moyen de visiter les alentours quand on n’a pas de voiture. Nous faisons un passage obligé au spot de rafting le plus dangereux du coin.

L’étape suivante est unique en son genre. En plein milieu d’une végétation luxuriante se trouvent deux lacs d’un bleu azur éblouissant, los ojos de Caburgua.

Nous goûterons à une friandise locale sur la baie du lac Caburga avant de rejoindre l’un des nombreuses termes de la région pour un petit moment de relaxation au bord d’un fleuve. Nous avons choisi l’option la plus économique mais si vous êtes dans le coin, les termes qui valent vraiment le détour, pour leur implantation naturelle unique et leur architecture reconnue des  amateurs, se sont les termes geometricas que pour pouvez découvrir en cliquant ici. La plupart des termes peuvent aussi se visiter la nuit pour une soirée romantique à la bougie.

IMG_4636

De retour à notre charmante auberge, nous préparons alors de quoi occuper nos estomacs pour la journée de bus qui nous attend le lendemain pour rejoindre Bariloche en Argentine.

Bariloche – Argentine

Le 31 décembre
Nous arrivons le 30 décembre en fin de journée à Bariloche et profiterons de l’accueil et de la propreté de notre auberge administrée par une allemande des plus sympathique qui rendra notre séjour très agréable. La journée du 31 sera consacrée à planifier le reste de notre voyage en Patagonie jusqu’à Ushuaia car comme on nous avait prévenu, ici improviser veut dire attendre pendant des jours un bus ou payer un logement très cher si on n’a pas réservé.

On comprendra aussi que faire de la randonnée à la journée selon notre plan initial, dans le fameux parc de Nahel Huapi, ce n’est pas possible. Un jour on reviendra donc faire le célèbre trek de la traversée du parc qui consiste à relier d’ouest en est les 5 camps attenants. Par manque de temps on réserve notre session randonnée pour plus tard. Par ailleurs, au moment où nous sommes à Bariloche, la neige empêche de faire la traversée complète.

Pour rajouter à notre manque de productivité, les agences de bus et compagnies aériennes sont fermées tout comme pas mal d’attractions en ce jour de réveillon. On se consolera dans un café-chocolaterie car figurez-vous que c’est l’une des spécialités de Bariloche. En fait Bariloche, c’est un peu comme une petite ville de Suisse avec ses chocolats, son climat frais, ses lacs et ses petits chalets. On comprendra très vite que c’est LE lieu de villégiature des argentins en cette période de fin d’année.

IMG_4709 (Copier)

Et le réveillon dans tout ça me direz-vous… Au risque de vous décevoir, nous n’avons pas fait la fête jusqu’au bout de la nuit (explication dans le prochain paragraphe) mais tout simplement bien profité d’un repas spécial, à base de truite locale, proposé par notre auberge. Nous étions une petite trentaine et l’ambiance était sympa. Nous avons retrouvé une écossaise rencontrée à Pucón et sympathisé avec des argentins et des australiens.

La route des 7 lacs

C’est une des attractions phares de la région que nous avons découverte par hasard car notre bus depuis Pucón passait par ce chemin. Malheureusement une vitre très sale ne m’a pas permis de faire de photos. Cependant pour vous faire une idée cliquez ici. Je vous rassure Jérémie non plus n’a pas pu voir ce site splendide car il a dormi tout le long malgré mes nombreuses tentatives pour le réveiller afin de lui faire admirer le paysage.

Le parc Nahuel Huapi

Pendant que certains d’entre vous profitiez d’un bon repas en famille ou essayiez de faire passer la gueule de bois en ce 1er janvier, nous on faisait une boucle de 27 kilomètres à vélo pour découvrir la région. Eh oui l’aventure n’attend pas ! Rassurez-vous il y a pire comme façon de commencer l’année. Une fois n’est pas coutume, je vous laisse juger par vous-même avec les photos ci-dessous qui relateront mieux que des mots le bonheur de cette journée.

 

On finira cette délicieuse journée par un repas des plus gastronomiques près du lac. C’est notre allemande favorite qui nous a recommandé le restaurant et elle nous y a même conduit !

On retiendra:

  • Que le meilleur moyen de découvrir la région est à vélo ou à pied alors ne vous laissez pas tenter par les bus touristiques
  • Notre frayeur dans la forêt d’araucaria et la gentillesse des randonneurs
  • Que pour s’imprégner il faut faire les deux cotés, argentin et chilien de la région
Mais c'est qui ce prince orientale...
Mais c’est qui ce prince oriental…

3 Responses

  1. Alalala .. et Jérémie qui n’attend pas Aurelie ! Vous me faites rigoler…
    Tous ces paysages que vous partagez sont magnifiques, vous en avez de la chance! ça fait rêver. Les écrits sont JUSTE ÉNORME , j’imagine vos têtes surtout toi Aurélie. XD

    Prenez soin de vous, bisous bisous
    Nel

    • Ohhh merci … Des fois j’aimerais tellement avoir une caméra embarqué:) merci de nous lire

  2. […] une histoire ou deux, pas vous ? Si ce n’est pas le cas lisez donc l’article sur Pucón ici ou sur le W trek […]

Laissez un commentaire