Les îles du lac Titicaca

Classé dans : Bolivie, Pérou | 8

Après 8 heures d’une route chaotique, voire dangereuse, d’Hidroélectricas (Machu Picchu) jusqu’à Cuzco, on enchaîne une nuit de bus de Cuzco à Puno, la ville péruvienne qui donne sur le lac Titicaca. Pour information, l’origine du nom de ce fameux lac vient de titi Khar’ka, qui signifie « Roc du puma » en aymara. On débarque donc sans auberge et sans plan de la ville à 4h30 du matin ! On décide alors de suivre un français qui voulait voire le lever du soleil sur le lac Titicaca.

Lever de soleil côté péruvien
Lever de soleil côté péruvien

On se fait alors aborder par un local qui nous propose un tour sur les îles du lac avec nuit chez l’habitant qu’on accepte avec enthousiasme malgré le manque de sommeil et de lucidité ! Le rendez-vous étant dans 3 heures, on décide d’aller prendre un petit déjeuner dans le marché principale en moto-taxi, une première ! Une bonne femme essaiera ouvertement de nous arnaquer sur ses sandwiches mais on était alors suffisamment réveillés pour la déjouer !

Petit déjeuner au marché de Puno
Petit déjeuner au marché de Puno: oeuf avocat fromage, le combo magique!

 Une petite heure de bateau nous mènera sur une des îles flottantes d’Uros. Uniques au monde, ces îles sont construites depuis des générations en tortura une sorte de roseau. Nous aurons droit à une démonstration miniature étape par étape de la construction de l’île.

Isla Balsero
Isla Balsero

Bien que l’île ne soit pas flottante au point de bouger, il n’en est pas moins impressionnant de se balader dessus. Nous aurons ensuite droit à une balade en bateau fait de tortura. Un piège à touriste car seul moyen sûr d’obtenir de l’argent lors de notre visite car l’entrée sur l’île est gratuite.

wpid-20141028_173616_1.jpg
Habitante de l’île flottante…

Direction Amantani où chacun est accueilli dans une famille de l’île. Notre hôte, une petite dame âgée nous a cuisiné un déjeuner à base de riz, patates et fromage. Notre guide décrivait les repas à base de 3 féculents et les longs moments de silence…ce fût le cas ! On décide ensuite de se prélasser devant le lac. Jérémie sauvera la peluche d’un petit garçon des eaux…

Digestion au bord du lac
Digestion au bord du lac

En fin d’après midi on décide de monter sur le point le plus haut de l’île. Ma motivation faiblissant en chemin on se séparera avec Jérémie mais apprécierons tous les deux la vue magnifique au bout des différents chemins possibles : sommets enneigés, partie péruvienne et bolivienne du lac le tout sur fond de coucher de soleil.

Les cultures de l´île d'Amantani
Les cultures de l´île d’Amantani

wpid-20141029_002020.jpg

Le lendemain matin, on retrouve notre capitaine de bateau après avoir chaudement salué notre hôte. J’ai un peu mal au cœur car en discutant avec elle la veille je me suis rendu compte qu’elle ne reçoit que deux familles par mois soit un revenu d’à peine 6 euros en tout et pour tout…

Adieux sur le port
Adieux sur le port

Noua filons maintenant vers l’île de Yumani dont la particularité est que se sont les hommes qui s´habillent de façon très remarquable. En effet, leurs habits permettent de connaître leurs ages, statuts sociaux et maritaux. Noua apprendrons beaucoup sur les coutumes locales autour d’une truite frite, fraîchement pêchée du lac. Ha oui j’allais oublier, sur cette île quand tu rencontres quelqu’un que tu connais, tu échanges tes feuilles de coca contre les siennes…car bien sur tu te ballades avec un petit sac rempli de ces fameuses feuilles, normal ! Aussi, durant les trois jours de leur mariage, les mariés n’ont pas le droit de danser ils doivent regarder les invités danser, trop triste on ne se mariera donc pas ici !

Minute culture avec un responsable de Yumani

A ce stade, je commence a en avoir raz-le-bol de l’altitude et des longues ascensions souvent sous formes d’escaliers interminables car mon corps ne s’habitue pas du tout et je suis essoufflée tous les 20 mètres…

Ma pause préférée en altitude...
Ma pause préférée en altitude…

Le lendemain, nous traverserons la frontière pour passer en Bolivie sans encombres et rejoindre la paisible ville de Copacabana où nous retrouverons un couple de français avec qui nous avions fait le trek du Santa Cruz. Une fois n’est pas coutume, on décide de se poser une journée et de ne rien faire et on se lâche sur notre budget logement en se faisant plaisir à la Cupula, hôtel et restaurant qu’on recommande fortement. Le propriétaire venait d’aller chercher des alpagas qui se prélassaient donc près de nos hamacs.

IMG_2402

Le lendemain on prend à nouveau le bateau pour la Isla del Sol, île hautement symbolique pour les Incas car considérée comme lieu de naissance du Soleil un de leur Dieu les plus importants. Pour être tout a fait honnête cette île ne m’a pas transcendé du tout après celle qu’on avait faite du côté péruvien donc a moins d’être très attiré par le côté historique et symbolique des ruines je ne comprends pas bien pourquoi tout le monde parle tant de la Isla del Sol.

Cependant si vous y allez, je recommande fortement de faire le parcours que nous avons effectué. Commencez par le Nord de l’île et dorme chez une famille. Visitez le musée où des objets de la dite Atlantide sont exposées. Le lendemain traversez toute l’île par le chemin de la crête très pittoresque et agréable. Nous avons repris le bateau le jour même depuis le Sud, le lac était tellement agité que  Jérémie a eu le temps d’étudier comment il allait me sauver si on faisait naufrage.

Chemin de la crête de la Isla del Sol
Chemin de la crête de la Isla del Sol

On retiendra:

  • la situation géographique unique des îles au beau milieu d’un lac à 4000 mètres d’altitude, un air de méditerranée pour Jérémie
  • les nuitées chez l´habitant peu animé mais comme on les paye directement on contribue vraiment a ‘économie locale ne passez pas par un tour!
  • la visite des îles flottantes uniques au monde même si devenues très touristiques, elles sont incountournables
Cet oiseau est la seule viande que peuvent manger les habitants de l'île flottante, une petite fille commencera à le déplumer devant nous....
Cet oiseau est la seule viande que peuvent manger les habitants de l’île flottante, une petite fille commencera à le déplumer devant nous….

8 Responses

  1. Je rêve …. J’adore vraiment les photos des habitants c’est merveilleux

  2. Jean-Marc DELPHIN

    De très belle photos agrémentent vos récits toujours très instructifs !

  3. Barry John Tindall

    A very cool place by the look of things ….. Well done!

  4. hey! photos magnifiques, descriptif précis et clair
    Je valide particulièrement les îles flottantes

  5. Nous avons fait le même périple (côté Pérou) avec Olivia.
    D’Amantani, je me souviens :
    1- du mal de crâne en haut du Pachamama et du Pachatata
    2- du ciel incroyablement étoilé et du magnifique couché de soleil
    3-du riz et des patates cuisinés par nos hôtes
    Merci pour ce rappel.

    • Avec plaisir… on a bien pensé à vous durant cette partie du voyage!

Laissez un commentaire