Mendoza

Mendoza

Classé dans : Argentine | 2

En bons amateurs de bonne chère, nous n’allions pas renoncer après notre échec partiel à Cafayate pour découvrir les crus argentins et comme après une chute de vélo, nous nous remettons en selle immédiatement, au sens propre comme au figuré, pour une nouvelle aventure viticole, cette fois-ci dans la région la plus réputée, autour de Mendoza.

Mais Mendoza, c’est plus que cela. Quatrième ville du pays, elle dispose de jolies avenues ombragées, de grands parcs, et d’une bonne ambiance festive.

Notre séjour commence avec une petite mauvaise surprise : notre arrivée coïncide avec le concert d’une superstar du rock argentin : El Indio. Nous n’en avions jamais entendu parler Les hébergements ont plus que doublé leurs prix pour l’occasion. Apparemment les prix augmentent déjà pour le week-end, ce qui donc effet cumulatif. Chanceux de trouver une place, nous acceptons de payer le prix fort en rechignant.

L’auberge est fort agréable : animée mais pas trop, elle propose un bon petit-déjeuner dont nous pouvons profiter dès le premier matin sans avoir encore dormi là, mais aussi du vin à volonté tous les soirs. La cour intérieure est couverte par des treilles de vignes.

Notre première journée n’a pas été touristique : nous nous sommes reposés et avons vaqué à diverses occupations. Nous avons quand même fait le tour de l’immense place principale, à deux pas de notre auberge, un grand carré de verdure avec fontaines et allées et même un petit concert gratuit en plein air.

Maipu et les vignobles

Le lendemain, nous partons pour une journée vélo-pinard : une visite des vignobles à vélo comme à Cafayate. Des tours en bus sont proposés mais c’est plus cher et ça laisse moins de liberté.

Nous prenons un bus pour Maipu, une banlieue de Mendoza autour de laquelle se concentrent de nombreux vignobles de la région. Dans la rue principale, de nombreux loueurs de vélo proposent leurs services : l’activité semble populaire. Nous déterminons un petit circuit qui passe par 3 trois domaines et une jolie petite balade. La route est facile, plate et bordée de platanes, comme une petite route française.

Le premier domaine est tenu par un français. On nous fait visiter toutes les installations qui en cette saison son en sommeil ainsi que la salle ou sont entreposés les fûts. On se laisse ensuite tenter par une dégustation d’un assortiment de vins. Le cépage roi en Argentine et dans cette région en particulier est le Malbec, qui a été apporté de France en son temps. Il donne des vins rouges très tanniques et Aurélie a vraiment du mal. Il ne produisent que du rouge, les blancs et rosés étant rarement produits dans la région. Les autres cépages populaires sont le cabernet sauvignon, le merlot et le syrah (shiraz pour les anglophones), exactement comme en Afrique du Sud. Nous avons été surpris que la visite et la dégustation sont toutes les deux payantes, et c’est pas donné. Pas étonnant qu’on soit presque seuls. La pluie se met à tomber mais rien qui ne nous empêche de continuer.

Direction le deuxième domaine. Cette fois-ci, c’est moins chic. Il s’agit d’un des plus anciens de la région. C’est beaucoup moins cher et il y a plus de monde. On nous fait visiter les vignes elles-mêmes et les anciennes installations qui ne sont plus utilisées. Les anciennes cuves servent aujourd’hui à stocker les bouteilles. Il s’agit d’un petit producteur, tout comme le premier domaine d’ailleurs.

Le troisième domaine ne propose pas de visites mais propose un restaurant avec une jolie vue sur le vignes et le vin à prix intéressant. On se pose en terrasse avec un plat de pâtes et une bouteille de rosé pour un déjeuner tardif. Tranquille…Après cela on tentera sans succès de visiter une fabrique d’huile d’olive mais le temps qu’on y arrive elle sera déjà fermée. Ainsi se termine cette journée ensoleillée et champêtre à un rythme méditerranéen.

Le dernier jour, on a quelques heures à tuer et on en profite pour aller visiter le grand parc de la ville. Il n’a rien d’exceptionnel mais c’est un coin de verdure très populaire : on y croise familles, joggeurs, etc. Il est vraiment vaste et on en verra qu’une petite partie. On longe une grande avenue calme, bordée d’arbres, et remplie de jolies maisons individuelles aux jardins fleuris et aux architectures différentes. J’ai remarqué une chose insolite : le trottoir est différent devant chaque maison ; je suppose que chaque propriétaire a la responsabilité de la partie qui borde son terrain. Cela donne une mosaïque originale.

On retiendra :

  • la principale région des vins du pays autour de Maipu
  • une grande ville qui doit être très agréable à vivre, avec un climat idéal
  • un endroit réputé pour faire la fête, et des prix de logement volatils

IMG_4175

2 Responses

  1. Aurélie, le vin lé pa bon même …. tu ne sais plus marcher ? Il faut mettre les deux pieds parallèles … mdr

Laissez un commentaire