Sucre la blanche

Classé dans : Bolivie | 3

Si vous avez déjà joué au jeu des capitales, vous vous êtes peut-être trouvé dans la situation suivante :

Question : « Quelle est la capitale de la Bolivie ? »
Vous : « La Paz »
Mec pointilleux : « Ah non… C’est Sucre ! »
Vous : « Damn it… Je le savais »

En fait, c’est un peu plus compliqué que ça. Sur la constitution, c’est bien Sucre qui est définie comme capitale. Mais en pratique, non contente d’être une ville ridiculement petite comparée à la Paz – mais on sait tous que de nombreuses capitales sont tout sauf la plus grande ville du pays – Sucre ne possède aucun attribut d’une capitale : ni parlement, ni siège de la présidence ou du gouvernement, ni ministères, ni ambassades…

La Paz est donc bien la capitale de facto du pays.

Cette précision essentielle mise à part, Sucre reste une petite « bourgade » charmante de l’altiplano, à mi-chemin entre les deux grandes villes du pays que sont la Paz et Santa Cruz.

La principale particularité architecturale de cette ville est que la très grande majorité des bâtiments, en particulier dans le centre historique, sont intégralement peints en blanc. Cela concerne aussi bien les églises, que les bâtisses coloniales ou plus modernes. Cela lui donne un aspect méditerranéen.

Une église... peinte en blanc
Une église… peinte en blanc

Bien qu’agréable, la ville est ses alentours n’offrent pas un panel d’activités exceptionnel. On y passe donc en général pas plus de 2 jours.

C’est donc pour trouver une raison de prolonger le plaisir que j’ai décidé de sérieusement tomber malade pour la première fois du séjour : la fameuse infection intestinale à laquelle tout bon voyageur a droit à un moment ou à un autre.

Cela a permis à votre reporter préféré de tester pour vous le système de santé public bolivien : même s’il n’est pas exceptionnel de modernité, je dois dire que j’ai été bien pris en charge et remis sur pied rapidement, et tout cela pour un prix modique.

L'entrée de notre logement dans lequel j'ai passé beaucoup de temps
L’entrée de notre logement dans lequel j’ai passé beaucoup de temps

Une fois rétabli, nous avons entrepris de visiter un peu la ville. Ayant retrouvé nos amis Eléonor et Mathieu, nous avons programmé un genre de pique-nique dans le parc principal de la ville, le Parque Bolivar. Tout comme Vegas, ce dernier peut se vanter d’abriter une réplique de notre chère vieille dame de fer, la fidelité, la taille et le prestige en moins… Une Tour Eiffel du pauvre, quoi…

IMG_3213
Bon… On comprend l’idée

Bref, vous l’aurez compris, malgré son charme indéniable, ses restos et bars sympas, Sucre n’est pas une ville dans laquelle vous vous éterniserez si vous n’avez rien de spécial à y faire.

On retiendra :

  • les innombrables façades blanches
  • la Tour Eiffel kitsche pour les nostalgiques de la mère patrie
  • le système de soin public bolivien, allez-y les yeux fermés

IMG_3214

3 Responses

  1. Jean-Marc DELPHIN

    Heureux que vous soyez à nouveau tous les deux en pleine forme !

  2. Christine

    J’ai appris qq chose la capitale lol

  3. Tres sympa, je connaitrai maintenant la capitale de la Bolivie !

Laissez un commentaire