Uspallata et l’Aconcagua

Uspallata et l’Aconcagua

Classé dans : Argentine | 0

La route entre Mendoza et Santiago du Chili traverse un col qui est l’unique passage routier à travers les Andes sur plusieurs centaines de kilomètres.Cette route est parsemée de points d’intérêt mais le tourisme y est essentiellement domestique. Plusieurs stations de ski doivent sûrement drainer plus de monde l’hiver.

On a décidé de s’arrêter une journée et deux nuits à Uspallata, ville située entre Mendoza et la frontière chilienne, pour accéder simplement aux curiosités. La ville en elle-même n’a pas grand intérêt et semblait assez vide à cette période.

Ce n’est pas évident de circuler dans la région sans voiture. Seule une compagnie de bus allant de Mendoza à Santiago, la plus chère, fait un stop à Uspallata ; et aucune d’entre elles ne s’arrêtent aux endroits intéressants, qui sont pourtant le long de la route. Il faut pour cela partir et revenir à Uspallata.

Notre premier arrêt est le Puente del Inca, un pont naturel et coloré qui s’est formé grâce à un dépôt de minéraux, en particulier du soufre, ayant suinté et s’étant accumulé en des temps où la rivière était gelée. Lorsque la glace a fondu, l’arche a tenu et donné un résultat unique. Le bâtiment visible sur la photo sont des anciens termes, fermés depuis.

Notre deuxième ambition était d’apercevoir l’Aconcagua, le plus haut sommet des Amériques, plus haut du monde hors Himalaya, rien que ça ! Il culmine à 6962m d’altitude. Il est visible depuis l’entrée du parc provincial de l’Aconcagua, mais nous réalisons que c’est à plusieurs kilomètres de là et notre temps est compté avant notre bus retour. Nous décidons de faire du stop et nous trouvons rapidement un couple d’argentins qui eux aussi vont au point de vue et qui gentiment d’ailleurs nous ramèneront à l’arrêt de bus.

Une petite balade de 30 mn A/R au coeur des andes nous conduit au mirador, mais malheureusement le sommet est couvert. La montagne est loin, certes, mais elle ne semble pas si imposante que cela. Pourtant, la face sud que nous avons devant les yeux est pourvue d’une façade d’une hauteur supérieure à 3000m, ce qui est énorme, presque une record mondial. Au-delà d’une certaine taille, l’œil humain n’arrive plus vraiment à évaluer les tailles et les distances, en raison de l’absence totale de repères.

L'Aconcagua
L’Aconcagua (du moins ce qu’on en a vu)

Pour l’anecdote, lorsque nous y étions, Killian Jornet, le champion de trail running et de skyrunning, était dans la région pour préparer sa tentative de battre le record de l’ascension de l’Aconcagua. Il y arrivera d’ailleurs quelques jours plus tard, le 23 décembre.

Le lendemain nous prenons la route pour le Chili en repassant devant les mêmes endroits que la veille. Évidemment, l’Aconcagua est complètement découvert… Rageant.

On retiendra :
– le point de vue sur l’Aconcagua, le plus haut sommet du continent
– le Pont de l’Inca, une formation géologique surprenante
– la difficulté d’accès aux sites sans voiture

IMG_4243 (Copier)

Laissez un commentaire